France : La police peut tirer à balles réelles sur les manifestants

crs

Le décret n° 2011-795 signé le 30 juin 2011 par François Fillon, Claude Guéant et Gérard Longuet stipule que, dans le cadre du maintien de l’ordre public, les forces de l’ordre ont l’autorisation légale d’user d’armes de guerre et de leurs munitions contre les fauteurs de trouble.

Il s’agit plus précisément de « fusil à répétition de précision de calibre 7,62 × 51 mm et ses munitions », arme classifié catégorie 1 soit « armes à feu et leurs munitions conçues pour ou destinées à la guerre terrestre, navale ou aérienne », littéralement.

fusil-repetition-précision-7.62-51-mm

Voilà, l’info est là. J’aurais presque envie de m’arrêter là tellement je suis sans voix. Chez nous, en France, historiquement pays des droits de l’Homme, il est possible de se faire abattre en pleine rue pour avoir le culot de défendre ses droits et ses idées !

Si le lot de lois liberticides pondues durant ce quinquennat m’inspire un profond dégout pour le gouvernement en place, une nouvelle barrière a été franchie avec ce décret ; il s’agit d’un point de non-retour faisant voler éclat le principe même de liberté au sein d’une démocratie ! Sans compter que c’est la porte ouverte à toute sorte de bavures qui ne seront pas punies, ni même réprimées. Tu m’étonnes : « On avait le droit ! Ils nous ont envoyé un cailloux ! Même que Bernard l’a reçu sur son bouclier ! »

Mais de quoi le gouvernement a-t-il tant peur ?  Est-ce qu’il craint que le vent des révolutions arabes n’arrive jusqu’en France devant la nouvelle crise qui se profile ? Est-ce qu’à force d’amitié avec les dictateurs de ce monde, ils en viennent à admirer leurs méthodes ? Après tout, la Chine a une croissance à deux chiffres, elle !

munitions-7.62-51-mm

Même si ça devait être le cas, nous sommes dans une démocratie qui, je le rappelle, signifie la souveraineté du peuple ! Si le peuple (dans sa majorité) estime que le gouvernement n’a plus de légitimité et lutte pour cela, il devrait être du devoir du pouvoir en place de démissionner ! Et non pas de disperser la foule avec armes de guerre !

Ce décret n’a tout simplement pas lieu d’être, prône l’état policier et fais un pas de plus vers la construction d’une société orwellienne.

Sur ce, je vous souhaite de bien célébrer la prise de la Bastille.

EDIT : Afin de modérer les propos des gens qui connaissent mal voire pas du tout le droit (et c’est le cas), Maitre Eolas publie un article sur ledit décret. Instructif comme toujours, je vous invite à le lire et à vous faire votre propre opinion.

Auteur :

Futur ingé dans l'informatique, je travaille dans un grand groupe français en tant qu'apprenti. Récemment tombé amoureux de Lyon, je m'intéresse particulièrement aux domaines du web et de l'high-tech. Parfois, mes articles sont aussi l'exutoire des questions fondamentales qui me taraudent sur cette société qui ne tourne pas toujours rond. Je suis le webmaster et le co-fondateur d'aryo.fr.

Arthur a écrit 151 articles pour aryo.fr !

22 comments on “France : La police peut tirer à balles réelles sur les manifestants

  1. Bonjour,

    Je ne rejoins pas du tout l’avis de l’auteur de ce billet. Il est clairement indiqué dans le décret mentionné dans l’article qu’il s’agit d’une autorisation à utiliser une nouvelle catégorie d’arme (en plus de celles déjà utilisée) « à titre de riposte en cas d’ouverture du feu sur les représentants de la force publique ».

    Je pense que c’est assez clair: il ne s’agit en aucun cas de l’utilisation de ces armes contre des jets de pierre comme l’article de billet semble le croire.
    Tant que les manifestants n’utiliseront pas d’armes à feu pour faire défendre leurs droits et leurs idées ils ne risqueront pas « de se faire abattre en pleine rue ».

    Si jamais une telle chose arrivait, il s’agirait alors en effet d’une atteinte de nos libertés qui irait à l’encontre de la loi.
    Mais si on s’en tient uniquement au texte sans faire de conjecture, la police n’a aucunement l’autorisation de tirer sur des manifestants.

    Bonne journée,
    Coanocyte.

  2. Retroliens : France : La police peut tirer à balles réelles sur les manifestants « Bsly

  3. Retroliens : Life is so Eilectrick » Blog Archive » France : La police peut tirer à balles réelles sur les manifestants

  4. « Je pense que ce décret est dangeureux, pour nous comme pour la démocratie. »
    Je dirai « au contraire ». En lisant l’article en lien, on comprend bien deux choses :
    1 – On rajoute « juste » une catégorie d’arme. Certes flippante, mais… Vous croyez qu’il y en aura dans tous les fourgons ? Vous pensez que si on leur tire dessus il est normal qu’ils ne réagissent pas ?
    2 – Au contraire, cette loi et ces rajouts sont là pour justement pour encadrer l’emploi de la force. Avt le passage de cette loi, juste un ordre verbal permettait l’emploi de la force, plus maintenant. De plus, depuis bien longtemps les forces de l’ordre ont le droit d’utiliser les armes à feu. Cette loi permet de mettre des limites claires.

    Faut vérifier ses sources, les comprendre et arrêter d’entretenir la paranoïa ambiante. Merci.

    • Je comprends tout à fait votre avis, et je sais aussi que je ne vais pas me faire tirer dessus par les forces de l’ordre demain. L’article est volontairement exagéré et manquait de références juridiques au moment de sa rédaction.

      Je vais quand même essayer de répondre au mieux à vos deux points selon mon point de vue :
      1 – « Vous croyez qu’il y en aura dans tous les fourgons ? »
      Ça n’a aucune importance.
      « Vous pensez que si on leur tire dessus il est normal qu’ils ne réagissent pas ? »
      C’est là toute la difficulté de la question. Sans entrer dans les détails, le port d’arme est globalement interdit en France. Ce serait alors le cas d’une révolution/insurrection très improbable, ça se rapporte à ce que je dis à la fin de l’article.
      Mais si un taré ouvre le feu avec le fusil de son grand-père ? Vous pensez peut-être qu’il vaut mieux l’abattre sur le champ, au risque de quelques balles perdues ? Ce n’est pas mon avis, et les forces de l’ordre ont la possibilité de l’immobiliser autrement (voir la liste des « armes » autorisées pour le maintien de l’ordre, avant décret).

      2 – L’ordre était donné par un haut fonctionnaire, ce n’est plus le cas. Il y a des pour et des contre à cela.

      Quant à mes sources, elles sont vérifiées puisque gouvernementales.
      Pour la « paranoïa ambiante »… Je dois vous l’accorder à contre-coeur, car ça n’était pas mon but. Et ça pourrait faire l’objet d’un prochain article, d’ailleurs.

  5. « Je comprends tout à fait votre avis, et je sais aussi que je ne vais pas me faire tirer dessus par les forces de l’ordre demain. »
    Cet article semble pourtant penser le contraire… Quand on écrit des choses, surtout des articles destinés à être publiés, il faut bien peser ses mots.

    « Mais si un taré ouvre le feu avec le fusil de son grand-père ? Vous pensez peut-être qu’il vaut mieux l’abattre sur le champ, au risque de quelques balles perdues ? »
    Entre un fou furieux (cf en Norvège) et un tireur d’élite ? Mon choix aussi est fait.

    « Ce n’est pas mon avis, et les forces de l’ordre ont la possibilité de l’immobiliser autrement (voir la liste des « armes » autorisées pour le maintien de l’ordre, avant décret). »
    Oui et certaines sont plus dangereuses. Le problème de cet article est qu’il se trouve très alarmiste, alors que les armes à feu étaient déjà autorisées avant… Je vais préciser les choses en parlant de « vérifier les sources », car je n’ai pas été assez précis : J’entendais par là aussi de voir l’ensemble des points (c’est a mon sens la base du report d’information / Journalisme), et de ne pas en prendre qu’un seul hors contexte. c’est *presque toujours* en prenant un seul point hors contexte que se crée les problèmes et incompréhensions. Là votre article est en plein dedans.

  6. françois fillon, et un marouts, c’est-à-dire un homme sans âme, il est capable de faire tirer sur sa femme et ses enfants,il est sans âme, c’est-à-dire sous l’emprise des archontes.

  7. c’est avec ce genre de décret et de loi que le fascisme a été rendu possible c’est se qui se passe hélas en France et plus généralement en Europe n’en déplaise à LS le capitalisme en crise trouve éternellement les mêmes solutions à savoir durcir son régime jusqu’à l’extrême pour réprimer toute contestations qui est considéré « par eux » comme dangereuse pour leur système la démocratie parlementaire bourgeoise est la meilleur forme de gouvernement en période de croissance économique et de paix sociale , la dictature fasciste l’ai en période de crise économique et risque de trouble sociaux , regarde l’évolution des loi après 1936 en France et en Allemagne en italie …. sa t’instruira LS ,avec cet article lors de la révolte des banlieues ça terminé en bain de sang .LA FRANCE NE FAIT QUE SON ADAPTATION AU TRAITE QU’IL NOUS ONT IMPOSE :le Bulletin officiel de l’Union européenne du 14 décembre 2007 et dans les commentaires à propos de la Charte des droits fondamentauxl’article 2, paragraphe 2, de la CEDH:
    le texte:
    «La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un
    recours à la force rendu absolument nécessaire:
    a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
    b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue;

    c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.»
    b) l’article 2 du protocole no 6 annexé à la CEDH:
    «Un État peut prévoir dans sa législation la peine de mort pour des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre; une telle peine ne sera appliquée que dans les cas prévus par cette législation et conformément à ses dispositions …».0035:FR:PDF »>texte 17
    il faut appeler un chat un chat
    deux choses sont infinis l’univers et la bêtise humaine « Albert Einstein  »
    spartacus.info.over-blog.com
    kenavo

  8. Cet article n’est qu’un concentré de mensonge, vous prétendez que les flics auraient le droit de vous tirer dessus alors que vous manifesteriez pour « défendre vos libertés ».
    Or, ce décret que manifestement vous n’avez pas lu ou pas compris, autorise tout simplement à utiliser une nouvelle arme dans le cadre classique de la légitime défense, c’est à dire si l’on tire sur les flics ou sur quelqu’un d’autre.
    Mais peut-être que pour vous, « défendre vos libertés » signifie simplement tuer vos opposants dans l’impunité totale. Dans ce cas, vous légitimez l’action terroriste. Chapeau.
    Bref, rien de nouveau sous le soleil, votre fantasme du légendaire « état policier » n’est toujours qu’un simple cauchemar qui hante votre imaginaire.

    • Bien entendu, je n’ai pas lu le décret sur lequel j’ai publié cet article. C’est évident.
      Je me suis assez longuement expliqué dans les commentaires précédents, donc je vais faire plus simple.

      Ce décret, autorise « simplement » l’utilisation d’armes de guerre contre une foule en cas de légitime défense. Contre qui ? En France, très probablement un cas isolé ; un extrémiste, ou un terroriste, si vous voulez.

      J’estime que ce n’est pas la réponse adapté. D’autant que les erreurs policières sont une réalité.

      Je vous invite à aller demander au peuple syrien, ce qu’il pense de mon fantasme.

  9. N’importe quoi, quel est le but de votre comparaison avec la Syrie ?!!
    Cette remarque reflète tout à fait le niveau (zéro) de votre raisonnement.
    « Ce décret, autorise « simplement » l’utilisation d’armes de guerre contre une foule en cas de légitime défense. »
    Mais c’est déjà le cas cher ami, les flics et gendarmes sont déjà équipé d’arme de catégorie 1, et de munitions de même catégorie classées « arme de guerre » qu’ils ont le droit d’utiliser dans le cadre de la légitime défense.
    Par conséquent, je vous le redemande : qu’est-ce que ce décret apporte de nouveau si ce n’est l’utilisation d’une nouvelle arme de la même catégorie ?

  10. Les grenades lacrymo et sonores (dont MP7) ne sont pas dans la catégorie 1, vous n’y connaissez strictement rien mon cher.
    Modéré par Arthur.
    Motif : Pas d’attaque personnelle.

    Et oui, les flics et gendarmes disposaient déjà de pistolets mitrailleurs, donc catégorie 1 toujours. Il s’agit d’un PM Beretta 12 S, qu’ils peuvent là aussi utiliser dans le cadre de la légitime défense, tout comme le fusil à pompe et le reste.

  11. Savez-vous lire ?
    Je cite, sur le lien que vous mettez-vous même :
    En application du V de l’article R. 431-3 du code pénal, outre les armes à feu prévues à l’article précédent, est susceptible d’être utilisée pour le maintien de l’ordre public, à titre de riposte en cas d’ouverture du feu sur les représentants de la force publique.
    C’est si compliqué que ça à comprendre ?
    Et je persiste : vous mentez sciemment aux gens et c’est dangereux.

    • Mais je pense que l’on peut clore cette discussion sur le fait que nous savons tous les deux lire ; que nous disons à peu près la même chose depuis le début, et que je l’ai également dis dans mes réponses à LS.
      Nous sommes simplement d’un avis différent. Ca arrive.

      Quant à dire que je mens, c’est ridicule. Je donne mon avis sur un sujet, je cite toutes mes sources, et je cite même un article qui a un point de vue contraire au mien.

      • Non nous ne disons pas du tout la même chose, je vous cite :
        il est possible de se faire abattre en pleine rue pour avoir le culot de défendre ses droits et ses idées !
        C’est totalement faux, vous mentez sciemment et induisez volontairement les gens en erreur.
        Car le décret stipule bien que les flics peuvent utiliser l’arme à feu dans le cadre de la légitime défense :
        en cas d’ouverture du feu sur les représentants de la force publique.
        Donc si pour vous défendre vos « droits » et vos « libertés » c’est tirer sur les flics, il est tout à fait normal que ceux-ci ripostent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>